• Bon, je me lance

    Ça fait super longtemps que j'ai envie d'écrire. J'adore écrire, mais je n'écris pas, c'est le problème. J'ai bien un petit carnet qui fait office de journal intime et dans lequel j'écris mes meilleurs moments (j'ai très peur de l'oubli, j'ai plus que tout peur de ne pas me rappeler plus tard des petits ou gros détails de ma vie), mais ce n'est pas grand chose. Ce que j'aime, c'est penser et réagir, commenter. Et pour le moment ma tête est le seul témoin de mes réflexions. C'est pourquoi j'aimerais maintenant commencer à les partager avec vous chers inconnus, en me sentant libre d'écrire vraiment ce qui me passe par la tête et sans avoir peur du jugement de ceux qui me connaissent. Je suis un peu timide en fait. Mais je trouve qu'on juge trop vite les gens timides. Une personne qui parle peu n'en pense pas moins, il y a juste ce petit blocage qui fait qu'on n'est à l'aise qu'avec soi-même, cette peur de ce que pourrait penser l'autre, la crainte de ne pas plaire. Et c'est la toute l'incohérence de la timidité. On a peur d'être jugé en mal par manque de confiance en soi, alors on se repli sur soi-même, mais c'est précisément pour cela qu'un timide sera mis à l'écart. Il n'y a  qu'en comprenant cela, et au prix d'un effort considérable, que l'on réussit à s'imposer, à montrer petit à petit qui l'on est, et à enfin oser parler, communiquer. Et avis aux timides, ça fait un bien fou. On en garde bien-sûr toujours une petite dose en nous, mais c'est ce qui fait notre charme, non ?

    Bon, je n'avais pas décidé d'écrire mon premier article sur la timidité, j'écris au fur et à mesure, et c'est venu tout seul. Je voulais juste dire que j'allai me servir de ce blog comme support de mise à plat de mes pensées, d'où le nom, bavardages et divagations. Pas de plan, j'écris ce qui me passe par la tête, à propos de ce qui m'intéresse, ce qui m'a interpellé dans la journée, des expériences ... n'importe quoi en fait. Et comme personne n'est obligé de lire, je ne me sens pas coupable de vous imposer tout ça. 

    Ah, je dois me présenter aussi. Donc je m'appelle Mathilde, et j'ai 20 ans. Je suis en fac de LEA (des langues avec du droit et de l'économie, super intéressant), et je suis passionnée par un tas de chose. Les langues déjà, j'apprends l'anglais, l'espagnol et l'arabe, mais j'adore le français aussi, surtout pour le vocabulaire. Ensuite, la photographie, l'actualité, la culture générale (j'adore apprendre. A propos de tout, j'aime juste le fait de savoir et de comprendre, je trouve ça magnifique), et les gens. Je trouve les gens super intéressants à regarder, écouter, étudier. C'est passionnant. J'aurais peut-être du faire psychologie. Mais je suis très bien en langues. Mais je ne sais pas, je trouve que le fait que chaque personne est unique, qu'elle a un vécu propre, qui fait qu'elle est ce qu'elle est, est incroyable. Je sais que je juge les gens. Tout le monde juge tout le monde. Mais j'aime m'interdire de m'arrêter à ce jugement. Je ne peux pas croire qu'une personne puisse être foncièrement méchante, ou totalement superficielle, ou quoi que ce soit d'autre. Je pense qu'on est tous comme plusieurs en nous-même. On est différent selon les personnes avec qui on est. Les amis, les parents, les inconnus, le milieu professionnel etc... Et ça, ça me fascine. Je donne des cours de français à des étrangers dans une association, et je me sens mal quand je les vois complètement décontractés, en train de rigoler entre eux avant le cours, et devenir tout timides et fermés face à moi, alors que je suis plus jeune que les trois quarts d'entre eux. C'est ce rapport d'autorité les uns sur les autres qu'ont les humains qui crée cela. Pourquoi un professeur est-il si intimidant pour un élève ? J'ai réussi à briser la glace au fil des semaines, et à établir un rapport assez égalitaire maintenant, mais la question reste là. Je me rappelle, enfant, ma maîtresse représentait un repère de savoir immense. Il est arrivé qu'elle se trompe une ou deux fois, et que mes parents corrigent sur mon cahier, et ça me mettait dans un état pas possible. Je ne pouvait pas accepter que mes parents corrigent ma maîtresse. C'était complètement impensable pour moi qu'elle ait fait la moindre petite faute. Et pourtant bien sûr que si, et c'est normal. Mais au delà de ça, même en grandissant, en sachant qu'un professeur n'a pas la science infuse, avez-vous autant de mal que moi à vous figurer qu'un prof est une personne normale, avec sa vie personnelle en dehors de la fac, ses bonheurs et malheurs, sa vie sentimentale et sexuelle ? Pour moi, ça revient au même que me représenter l'univers à l'infini. Mais j'adore essayer. 

    Bon, je vais m'arrêter là. Pour un premier essai ça fait déjà pas mal de lignes.

    Je vous souhaite une très bonne soirée, et je remercie ceux qui me liront. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires, à partager vos expériences et opinions, j'adore ça :D

    A bientôt ! 

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 13:06

    " Je ne peux pas croire qu'une personne puisse être foncièrement méchante, ou totalement superficielle, ou quoi que ce soit d'autre."

    Tu es dans le juste, c'est juste une histoire d'âge d'âme.

    Je vais reprendre ton exemple: Professeur, élève.

    Le professeur est une vieille âme et les élèves sont des jeunes âmes (ils font les imbéciles et doivent être rappelés à l'ordre par ceux qui ont la connaissance).

    Parfois certains refusent soit l'autorité, soit les conseils (on appelle cela le libre arbitre).

    Ainsi va la vie.

     

      

    2
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 13:17

    " J'ai bien un petit carnet qui fait office de journal intime et dans lequel j'écris mes meilleurs moments (j'ai très peur de l'oubli, j'ai plus que tout peur de ne pas me rappeler plus tard des petits ou gros détails de ma vie), mais ce n'est pas grand chose."

    Ne cherche surtout pas à regarder en arrière, ce qui est important c'est que tu fais en ce moment, profite de chaque rencontre pour continuer à devenir une vieille âme.

     

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 17:49

        C'est vrai, le plus important est le moment présent. Et je profite de chaque rencontre, j'aime rencontrer les gens, connaître de nouvelles personnes, de nouvelles "âmes" pour reprendre tes propos. Et je m'y applique chaque jour. Mais certaines fois, je veux écrire ce qui sera plus tard le passé, car il est possible qu'un jour je commence à perdre la mémoire, que je ne puis plus être aussi dynamique et aller si souvent à l'encontre de nouvelles personnes. Et ce jour-là, je sais que je serai heureuse de relire les histoires heureuses de ma jeunesse, mes amitiés, mes amours, mes voyages, toutes mes premières expériences, tous mes meilleurs souvenirs en fait. Eux, je ne veux pas les oubliés. Ils sont trop précieux. 

    3
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 13:24

    J'ai tout lu, et je suis fière. :) Je suis juste fatiguée... Je suis absolument d'accord avec toi sur la timidité ! C'est pas une maladie. Je le suis moi-même et il m'arrive de faire des choses que je ne pensais pas faire moi-même. Je me suis tellement habituée à rester à l'écart, que je me surprends parfois. C'est juste ce que j'aurais voulu faire, intérieurement. Comme tu le dis, on a plusieurs mini-nous. ^-^ On peut être plus réservé au travail et plus frivole avec nos amis. Je trouve que c'est extrêmement difficile de cerner une personne, parce qu'on est tous différents, mais on se ressemble assez aussi.

    Moi aussi je vais m'arrêter là parce que je commence à écrire n'importe quoi. :3 J'espère que tu vas te plaire sur eklablog. Pour ma part, c'est comme ma deuxième famille. <3 Bisous !

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 18:01

        C'est le problème avec la timidité. A force d'entendre que l'on est timide (et pour les autres on n'est que timide, rien d'autre), on se complaît en quelque sorte dans cet état, et on s'habitue à se taire, à être de côté. Et le pire c'est qu'on en perd les mots et l'art de la conversation. Heureusement, ça revient dès qu'on reprend l'habitude de s'exprimer, mais ça prend du temps. Il faut vraiment contrer ce cercle vicieux. Surtout qu'en le faisant tourner dans l'autre sens, il nous fait nous envoler, il suffit de commencer à placer quelques mots par-ci, par-là, à montrer qu'on est là, et ça devient de plus en plus naturel et normal. Pour nous, mais aussi pour les autres. Et l'étiquette "timide" tombe enfin, et on peut devenir autre chose aux yeux des autres. Malheureusement, en général on n'a droit qu'à une seule étiquette, alors il faut bien la choisir !

    4
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 13:44

    Je ne fais que redire ce qui a été dit plus tôt sur ce point, mais: je suis totalement d'accord avec toi sur la timidité, la mienne a été un énorme handicap pour mes oraux de bac, je m'étais enfuie en pleurant à celui des TPE quand j'étais en première parce que le prof que je ne connaissais pas (logique) m'avait absolument terrifiée (au début, j'en avais franchement honte, mais quand j'ai vu que personne ne me jugeait dessus, je me suis relâchée par rapport à ça.)
    Cette peur maladive des gens me dérange vraiment dans ma vie de tous les jours, j'ai l'impression de passer pour quelqu'un de froid et d'insensible alors que j'ai juste peur de montrer ce que je suis.

    Je suis aussi d'accord sur le fait qu'aucune personne ne peut se résumer à un seul trait de caractère, ce qui est selon moi totalement idiot puisqu'on sait qu'on n'est pas pareil selon les gens et selon l'atmosphère, l'ambiance etc. alors pourquoi ce serait différent pour les autres?
    J'aime à chercher le pourquoi du comment derrière ma première impression et ce qui se cache derrière la façade que nous montrent les gens lors de la première rencontre, parce qu'elle ne les représente que partiellement. Il est présomptueux de ma part de vouloir appréhender une personnalité humaine dans son entièreté mais j'aime bien l'idée de toujours vouloir aller plus loin que ce qu'on nous montre, étant très curieuse, je sais que ce comportement peut sembler très intrusif, mais ça m'aide à comprendre la personne en face de moi.

    Enfin, étant fille d'instits, je n'ai pour ma part pas de mal à concevoir la vie de mes profs en dehors de la fac, je sais qu'ils en ont une, ce qui est logique, et j'aime bien me l'imaginer. Même si j'ai toujours un sursaut en croisant un prof par exemple au supermarché parce que je ne m'y attends pas vraiment, je sais que c'est logique et que oui, même les profs mangent (là j'ai complètement l'impression d'énoncer une information inattendue en mode lumière mystique+colline ^^') et même parfois certains d'entre eux ont des enfants. C'est fou non? *ok je sors*

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 18:41

        La timidité est une souffrance dont on peut se débarrasser. C'est sur, mais pas impossible. Et il vaut mieux tout tenter que de rester avec une timidité maladive, parce que je sais combien ça fait mal, c'est une double torture, la mise à l'écart des autres et celle par soi-même. Parce que c'est ça, on se met à l'écart tout seul au départ. C'est un cercle vicieux. C'est parce qu'on a peur de l'autre, que l'autre se sent inconsciemment supérieur et ne veut pas se rabaisser à quelqu'un de timide. Tout part de notre faute. Tu es timide, ok. Essaie de savoir pourquoi, parfois il y a une raison. Pour ma part, je n'en ai jamais trouvé. Mais même si il y a une raison, un traumatisme d'enfance ou quoi que ce soit, on arrive à un âge où aucun des personnes que l'on côtoie ne sont en rapport avec ce traumatisme. Alors pourquoi leur montrer une telle timidité ? 

        Le pire dans la timidité, c'est le regard des autres. Une fois qu'on est timide, on est timide pour tout le monde, et pas autre chose. Mais j'ai compris que les personnes que l'on connaît maintenant ne sont pas la majorité de celles que l'on connaîtra demain. Alors je me suis forcée à ne pas paraître timide avec chaque nouvelle personne que je connaissais. Je me suis créé un moi plus joyeux, plus souriant, plus bavard. Et comme on a en quelque sorte une personnalité par personne, pour toutes celles là je n'étais pas la fille timide. J'étais un tas d'autre chose. 

        Je n'ai jamais réussi à ne plus être timide avec les gens que je connaissais de ma période timide, mais je ne connaît presque plus personne de cette période, à part mes meilleures amies, mais je n'ai jamais été timides avec elles, alors c'est différent. 

        J'espère avec pu t'aider, même un tout petit peu ! N'hésite pas à venir vers moi, je suis une ancienne grande timide, et maintenant je suis très sociable, et même populaire aux dires de certains (chose tellement impensable il y a quelques années ! ), alors je peux peut-être t'aider si tu en as besoin :) 

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 19:21

        Pour moi je pense que ça peut venir de la peur des gens que j'ai développé en collège (j'étais la bizu ._. tu sais la fille que personne n'aime, on sait pas exactement pourquoi mais on l'aime pas) du coup, j'ai toujours peur d'être rejetée.

        Depuis quelque temps (ok, mois d'un an en fait ._.), ça s'arrange, mais quand il y a du monde je suis toujours mal à l'aise. Cela dit, plus le temps passe et moins je tombe sur des personnes enclines à juger facilement les gens, donc ça m'aide dans ma relation à l'autre.
        J'ai plutôt encore du mal avec les gens, mais ça me rassure de savoir que j ne suis pas la seule et qu'en faisant des efforts cela va s'arranger ^^ en tout cas, merci d'avoir pris le temps de me répondre je me sens moins seule

        Par ailleurs, quand c'est sur internet, je n'ai aucun mal à aller vers les gens, à débattre et à discuter ._. je dois avoir un problème de sécurité, en fait.

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 23:15

        C'est normal, tu grandis, et les gens autour de toi aussi, vous mûrissez en même temps, et ça aide énormément. Au final, tu connais beaucoup de gens adultes timides ? Je veux dire, vraiment timide ? Moi je ne connais que des enfants, ados et jeunes adultes. Donc il y a forcément des exceptions, mais je pense qu'en grandissant, on prend confiance en nous, et la timidité s'en va d'elle-même. 

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 23:21

        Je ne connais pas d'adultes vraiment timides ._.
        Il y a effectivement forcément des exceptions, et je suis d'accord avec toi, la timidité s'en va probablement d'elle-même dans la plupart des cas. J'espère que ça va s'arranger pour moi ^^ (pas envie de me mettre à pleurer la prochaine fois que je passe en oral devant des gens ._.)

    5
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 16:14

    Coucou,

    je trouve que c'est un très bon lancement de blog !

    Je ne vais pas trop m'étendre sur le sujet de la timidité, je le suis beaucoup et rejoins ton avis sur pas mal de choses. 

    Je trouverais ça bien si tu développais éventuellement dans un autre post ce rapport que tu as aux gens en général, mais surtout aux professeurs en particulier. J'ai moi-même une façon très singulière de les percevoir (surement du à mon "passé scolaire" : parmi les premiers élèves d'un nouveau collège, bien dorlotés !) et j'aimerais en savoir plus pour toi. Bon, je suis aussi à la fac maintenant (L1 sciences fondamentales).

     

    Merci en tout cas pour ce petit essai qui me dit que je reviendrai souvent par ici!

    Bises !

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 23:18

        Salut Mirlen ! Merci pour ton commentaire, et c'est avec plaisir que j'écrirai sur les profs, dès que j'en aurais le temps ! Mon prochain post te sera dédié ;)

    6
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 19:27

    Bonjour,
    Je te rends visite à mon tour. Bienvenue dans l'univers blog. Ce peut être une grande aventure. L'écriture est un univers en soi, à plusieurs facettes, elle peut apporter beaucoup. J’espère que tu y trouveras ce dont tu as besoin.

     

    A bientôt !

    Aude

    7
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 22:25

    Moi les "Divagations" ça me parle tongue ... et il m'a fallu le double de ton âge pour me lancer.... donc mieux vaut tard que jamais !!

    Timidité, stress, angoisse.... c'est facile de les laisser derrière soi lorsqu'on est face à notre écran.... cela nous offre une sécurité et un confort non négligeable... mais il faut du courage pour partager ses écrits et les soumettre au regard des autres même s'ils ne sont pas toujours nombreux à nous lire....

    Au plaisir de te découvrir et longue vie à ton blog happy

     

    Zéline

      • Mercredi 16 Décembre 2015 à 23:29

        Exactement, mieux vaut tard que jamais ! (et c'est une citation qui me convient parfaitement, vu la procrastinatrice que je suis)

        C'est vrai que l'écran procure une sorte de protection, mais pour moi je ne pense pas que ça soit par timidité, encore moins par stress ou angoisse. C'est juste que je veux écrire. Et je ne sais pas pourquoi, mais je n'assume pas cela, alors qu'il n'y a aucun problème au fait d'écrire, mais je n'en ai jamais parlé à personne. C'est mon petit jardin secret. Je trouve que quand on écrit on se dévoile beaucoup plus que quand on parle. Quand on parle on mesure ses mots. Quand on écrit, si ce n'est pour aucun lecteur en particulier, donc si on écrit pour soi, on se laisse aller, et ça va tout seul, tout sort et les mots apparaissent sans qu'on ait besoin de réfléchir. Et c'est ça que j'aime avec ce blog, c'est que quoi que j'écrive, si quelqu'un me juge, ça me sera égal puisque la personne ne sait pas qui je suis, peut être même que l'on peut se connaître à l'extérieur, mais ni l'un ni l'autre ne le saura, et le jugement n'aura aucun impact sur moi. En fait, je cherchai juste un endroit où me laisser aller. Et je crois l'avoir trouver :)

      • Mardi 22 Décembre 2015 à 15:43

        Et c'est aussi pour cela que je me suis lancée également...
        s'exprimer, écrire et partager tout en conservant une entière liberté... happy

    8
    Samedi 19 Décembre 2015 à 13:47

    Wouahh ! C'est là un article/texte très intéressant, ta façon d'écrire me fascine, j'aime tes mots. Je me retrouve beaucoup dans ton texte. J'ai été une personne très timide (désormais ce n'est plus le cas du tout) alors je comprends bien la première partie de ton écrit. Et pour la deuxième partie, j'adore ! J'avais l'impression de voir mes pensées écrites à la perfection avec des mots choisis minutieusement qui collent très bien avec l'ambiance de ton texte, et alors ça :

     " Je sais que je juge les gens. Tout le monde juge tout le monde. Mais j'aime m'interdire de m'arrêter à ce jugement. Je ne peux pas croire qu'une personne puisse être foncièrement méchante, ou totalement superficielle, ou quoi que ce soit d'autre. "

    Et bien cette partie je l'ai lue et relue en boucle. Je l'ai tant aimée que je l'ai écrite dans un de mes carnet (oui moi aussi j'ai un carnet avec des mots, des pensées...), évidemment j'ai mis ©Mathilde95.

    Ta perception des choses est si belle, on te sent parfaitement sincère dans tes mots, et c'est un ressenti que l'on trouve de moins en moins aujourd'hui...

    Merci pour ce premier article !

    9
    Samedi 19 Décembre 2015 à 15:35

    Waouh et reWaouh ! Ça c'est un honneur ! Tu ne peux pas imaginer le plaisir que ça me fait, merci énormément ! 

    Oui, je tiens à être sincère dans ce que j'écris, à ne rien inventer. Sinon, quel est l'intérêt ? Je suis venue ici justement pour parler sans retenue. Alors je laisse mes doigts aller où ils veulent sur le clavier, je pense à peine à ce que j'écris, ça vient tout seul. Si je réfléchis, je ne sais plus quoi ni comment écrire, et ce serait trop frustrant !

    En tout cas, merci encore, vraiment ça me touche !

    Et heureuse de savoir qu'apparemment on est fan l'une de l'autre !

      • Samedi 19 Décembre 2015 à 22:49

        De rien !

    10
    Mardi 22 Décembre 2015 à 18:17

    Wow, j'adore ce premier article... En faite, tu me fais penser a moi. J'ai vue que tu avais visitée mon blog alors c'étais a moi de le faire! Et je ne suis déçue! Je l'adore déjà! Je le redis, mais c'est quand-même un peu fou de tomber, par hasard et par chance, sur quelqu'un comme ça qui me ressemble.. mais en mieux! Bon je ne vais m'éterniser, je vais juste te souhaiter une très bonne continuation pour tes articles. A bientôt!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :